Article


Echo de la journée d'étude du 28 Février 2015

  Imprimer

Par C.Duchossoy.

 

La psychanalyse interprétée. 

Naissance de la théorie, évolutions de la pratique

La matinée d’étude proposée par l’ACF-RA le samedi 28 février dernier s’est ponctuée en 3 temps :

 

✶ Une présentation historique, réalisée par Nicole Edelman — historienne à l’Université Paris Ouest Nanterre — qui nous a plongé dans l’actualité philosophie, scientifique, politique et religieuse qui précède Freud, jusqu’à sa contemporanéité. Période qui précède de peu donc, la découverte freudienne de l’inconscient et de la psychanalyse. Une époque où l’inconscient freudien n’est pas encore advenu et où les pratiques sont celles du somnambulisme magnétique, ancêtre de l’hypnose.

✶ un conte, sous forme de film d’animation « La princesse à la courte mémoire », très jolie réalisation marionnettiste dans un décor très « texturé »… travaillé dans la texture, la matière.

✶ une intervention « transmission » de Marie-Hélène Blancard — Psychanalyste membre de l’ECF — dans son expérience d’A.E. (Analyste de l’École) qui soulignait ce qui, dans une fin de cure et dans l’expérience de la Passe, reste d’incurable, l’objet de l’affaire étant ici, « le corps alarmé » ou (a)larmé, tel un reste littéral de l'opération analytique, sur ce bord - littoral - du trou de S(A/) [S de grand A barré], mais aussi ce qu’est le savoir psychanalytique, de ce qu’il relève de l’arrachage des bouts de savoir, à partir du corps, pour produire du nouveau tout au long de l’expérience d’A.E.